Une mission contre l'homophobie pour Najat Vallaud-Belkacem

La ministre des Droits des femmes se voit confier par Matignon une mission pour s’attaquer aux discriminations touchant les homosexuels.

Jean-Marc Ayrault a confié à Najat Vallaud-Belkacem une mission pour lutter contre toutes les discriminations touchant les lesbiennes, gays, bi, transgenres (LGBT).

« C’est une large mission au niveau national et international. On s’attaquera à tous les aspects, à toutes les inégalités, à toutes les discriminations : à l’école, pour la santé, etc. », confie l’entourage de la ministre pour le droit des femmes.

Najat Vallaud-Belkacem aura également dans son périmètre d’action la reconnaissance de « tous les genres et de toutes les sexualités » au niveau national et international. La porte-parole du gouvernement devra faire travailler tous les ministères autour de ces questions.

La ministre reçoit ce vendredi 7 septembre dans matinée les associations concernées (l’inter-LGBT, SOS-Homophobie) pour dévoiler sa feuille de route.

Des recommandations devront être rendues fin octobre pour établir un plan d’action contre les discriminations et les violence en raison de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre.

Une évaluation des premières mesures aura lieu six mois après.

Jean-Marc Ayrault s’est engagé à légaliser le mariage gay au premier semestre 2013, conformément aux engagements pris par François Hollande durant la campagne pour l’élection présidentielle.

« Nous sommes satisfaits que cette misssion soit lancée, après l’annonce du mariage pour les couples du même sexe et de la promesse de l’ouverture de l’adoption pour les couples homosexuels. Il faut mener de front la lutte contre les discriminations et pour les droits des homosexuels. Les politiques contre l’homophobie était jusque là parcellaire et peu coordonnée entre les ministères », commente Nicolas Gougain, porte-parole de l’inter LGBT.

« Le problème de la question de l’identité de genre, notamment concernant les transexuels est pour une fois prise en compte. Il y a des urgences, notamment la situation au travail : la moitié des salariés homos ne révèlent pas leur orientation sexuelle sur leur lieu de travail.

Chez les jeunes, on constate environ 11 et 13 fois plus de taux de suicide que chez les hétéros.

Le fait que cette discussion sur le respect des homos ait lieu en même temps que l’adoption du mariage gay est une bonne chose : nous ne souhaitons pas revivre la violence des propos homophobes, notamment à l’assemblée nationale, lors du vote du PACS », conclut Nicolas Gougain.

source:http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20120906.OBS1617/info-obs-une-mission-contre-l-homophobie-pour-najat-vallaud-belkacem.html