François Hollande sur la PMA : « J’ai regretté de ne pas aller au bout, déjà sur le plan humain » (VIDEO)

Dans son livre, « Les leçons du pouvoir », paru chez Stock, ce mercredi, l'ancien chef de l'État revient sur son quinquennat difficile, un « examen lucide », réussites, échecs et réformes non menées. 4 notamment, dont l'ouverture de la procréation médicalement assistée à toutes les femmes. « Je m'en suis voulu d'avoir manqué d'audace ».

Invité exceptionnel du 7/9 de France Inter, ce jeudi 12 avril, « j'ai regretté de ne pas aller au bout », ajoute-t-il, face à Léa Salamé.

« La loi sur le mariage et l'adoption pour tous n'a pas été facile à faire adopter. Nous avions la majorité au Parlement, mais dans le pays, il y avait des contestations. J'ai toujours pensé que ce serait dur de faire admettre par ces groupes et individus ce que devait être cette évolution, légitime, attendue, espérée, et qui est la dignité de la France. Je n'ai pas voulu ajouter la PMA, notamment sur une loi bioéthique. Mais je l'ai regretté », assure François Hollande, surtout « après avoir rencontré les associations LGBT. »

« J'ai vu des femmes, qui avaient des enfants et qui m'ont demandé si je trouvais que c'était digne pour un pays comme la France, qu'elles soient obligées d'aller en Belgique pour se faire inséminer ?! »

« Je ne suis pas allé au bout pour ne pas qu'on dise que je cherche à diviser. Aujourd'hui, qui remet en cause la loi sur le mariage et l'adoption ? Même ceux qui s'y sont opposés, en manifestant avec leur parka, vous voyez ? » (tacle au président de LR, Laurent Wauquiez).

Mais, ce n'était pas par manque de courage, ajoute- qu'il n'a pas pu entreprendre cette réforme, insiste-t-il, sinon « soucis d'équilibre ». Mais il le regrette, déjà « sur le plan humain. J'aurais souhaité dire à ces femmes, si vous avez des enfants aujourd'hui, c'est en France que vous les avez conçus. »

C’est la dernière ligne droite pour les Etats généraux de la bioéthique, en vue d'une révision législative. Des milliers de personnes se sont déjà exprimées lors de débats publics, en particulier sur la PMA. Vous pouvez encore le faire sur internet.

Valentine Monceau
stophomophobie.com

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.