Vincent et Bruno "On va fêter une avancée majeure"

Vincent Autin et son compagnon Bruno seront le premier couple gay à se dire officiellement « oui », dès que la loi sur le mariage pour tous sera promulguée. Metro les a rencontrés dans leur ville de Montpellier.

Les faire-part de leur mariage doivent être bientôt envoyés. Mais Vincent et Bruno n’ont toujours pas fini de les rédiger. « Le texte est compliqué à formuler, expliquent ce chef d’entreprise et ce fonctionnaire de 39 et 29 ans, fringants et tout sourire, dans un restaurant de Montpellier : on ne peut donner à nos proches aucune date précise, simplement une fourchette entre mars et mai ». La cérémonie devra en effet attendre la promulgation de la loi sur le mariage homosexuel. Et ses préparatifs seront bouclés à la dernière minute. Fin septembre, la ministre des droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, avait annoncé que la première union gay serait célébrée à Montpellier, ville « friendly », et que Vincent Autin, président de l’association Lesbian and Gay Pride locale, ouvrirait le bal.  » Elle venait de me demander de manière informelle si nous voulions nous marier avec mon compagnon, raconte-t-il. Je suis resté bouche bée ».
La célébration, ouverte à tous, promet d’attirer les caméras. « Il y aura aussi un temps privé, souligne le couple, qui envisage de déposer un dossier de demande d’adoption : c’est un mariage d’amour, pas un coup médiatique ». Pas un « coup business » non plus. Car si Vincent et Bruno ne comptent pas repousser tous les prestataires qui se bousculent déjà pour sponsoriser la noce, ils envisagent toutefois de reverser à des associations l’argent qui leur restera. Les deux hommes nous confient par ailleurs un vœu un peu particulier : ils souhaiteraient convier Christophe Willem à la cérémonie. C’est sur un forum consacré au chanteur qu’ils se sont rencontrés il y a six ans. L’invitation est lancée.

« Un hommage à tous les militants »

La surprise passée, les regards des futurs mariés s’illuminent lorsqu’ils évoquent « l’honneur » qui leur est fait. « Bien sûr, c’est réjouissant d’être les premiers, mais c’est ce que notre mariage symbolise qui importe », s’enthousiasme Bruno. « Ce moment de partage doit être un hommage à tous les militants qui se sont battus pour l’égalité des droits. Pour la première fois, on va fêter une avancée majeure », ajoute Vincent, qui regrette toutefois que le gouvernement envisage une loi « a minima », excluant la Procréation médicale assistée (PMA) et les questions de filiation

Source: metrofrance.com