TEMOIGNAGE:

Je suis malgache, j’ai 32 ans, et je vis à Madagascar. Je suis homo, et c’est très dur d’y survivre à Madagascar, car ici c’est un vrai tabou et homo = animal pour eux. Ainsi j’ai du cacher mon orientation sexuelle, mes sentiments, mes envies, mes relations et ma vie amoureuse pendant des années, jusqu’au mois d’août 2011 où je pouvais plus vivre sans libérté, alors tout les problèmes ont commencé:

depuis ma famille m’a rejeté…, les jugements, les insultes, et les méchancetés en tout genre sont devenus mon repas quotidien. On a supporté, moi et l’amour de ma vie… Soudainement un après-midi, l’heure de sortie du boulot
(je travaillais comme opérateur de saisie, gestionnaire et référenceur de site web pendant 11ans dans une société de traitements de données informatique)
le 12 janvier 2012, le Directeur avec le RH, les délégués du personnel m’ont convoqué, le Directeur a dit : je vais pas tourner autour du pont, je suis satisfait de ton boulot, tu ne m’as jamais déçu professionnellement mais je ne peux plus te garder à cause de ton homoséxualité qui gêne presque tout le personnel. Ainsi je te donne tout tes droits et te souhaite bonne chance pour la suite.
Cet après midi, je voyais tout en noir et blanc, j’ai eu la sensation que le monde s’est écroulé sur moi, j’ai perdu ma famille, mon boulot, je supporte chaque jour les regards et méchancetés des autres… Et je n’ai pu rien faire contre la société car à Madagascar il n’y a pas de loi qui peut me protéger et l’homosexualité ici c’est pire que de tuer. Changer la mentalité des gens à avoir beaucoup plus d’ouverture d’esprit à ce sujet reste encore « IMPOSSIBLE » et « SANS PITIÉ » jusqu’à maintenant.
Jusque là je n’ai eu aucune réponse des demandes que j’ai envoyé malgré mes expériences. Je vis au dépend de mon ame soeur qui se bat tout les jours aussi contre les injures.
Bref, on souffre le martyre, on ne gagne pas nos vies suffisamment, ON CRAQUE, on appelle au secours en France et aux homos comme nous, aidez-nous svp, si vous avez des vetements, des chaussures usés, si vous pouvez nous aider financièrement car on ne mange pas assez, et mieux encore si vous pouvez nous ramener en France, pour qu’on puisse trouver du boulot et vivre heureux avec vous nos semblables.