-->

Sens : un an avec sursis pour injures homophobes et menaces contre un élu RN

Sens : un an avec sursis pour injures homophobes et menaces contre un élu RN

Le 5 décembre 2019, le prévenu, Ridowane Khalil, 40 ans, commerçant sénonais et président d’un club de football, avait proféré des injures homophobes dans un bar, ainsi que des menaces, à l'encontre de Julien Odoul, conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté, membre du Bureau national du Rassemblement national (RN) et candidat aux municipales à Sens (Yonne). « Fils de pute », « petit homosexuel », « si tu viens à la ZUP je te nique », etc. Il avait également filmée et partagée cette altercation, vite devenue virale.

Le tribunal correctionnel l'a condamné, ce jeudi 20 février, à douze mois de prison, assortis d'une amende de 1.000 euros.

« C'est une injustice. Trois mois avec sursis avaient été requis », a réagi Ridowane Khalil, annonçant avoir fait appel. Devant les magistrats, il a regretté ses mots mais surtout d’avoir fait de la publicité à l'élu RN, candidat à la mairie de Sens.

Il a expliqué sa colère par les vifs reproches que Julien Odoul avait adressés le 11 octobre, lors d'une séance publique du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté à Dijon, contre une femme voilée qui accompagnait un groupe d'enfants venu assister à l'assemblée. L'élu RN lui avait demandé de quitter l'hémicycle en vertu des « principes laïcs ».

Julien Odoul s'est déclaré « soulagé et satisfait », par la décision. « Il devait y avoir une sanction exemplaire compte tenu des conséquences : c'est la première fois que je ne me sens plus en sécurité dans ma propre ville. Je suis un élu de la République. Je ne dois pas être menacé », a-t-il ajouté.

Laissez un commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.