Quand les supporters du PSG « donnent de la voix » : « Les Niçois, c’est des PD, c’est des PD » (VIDEOS)

Quand les supporters du PSG « donnent de la voix » : « Les Niçois, c’est des PD, c’est des PD » (VIDEOS)

Dimanche soir, à quelques minutes de la rencontre Paris-OGC Nice (2-2), le compte twitter du PSG a partagé un message pour échauder les internautes en les plongeant dans « l'ambiance » avec une vidéo de ses supporters scandant en tribunes : « les Niçois c’est des pédés, les Niçois, c’est des pédés... »

Il aura fallu le temps du match pour que le « community manager » finisse par supprimer le post mais aucune autre réaction malgré la polémique.

« Cet épisode m’inspire un profond dégoût, mais je ne suis pas particulièrement surpris », déplore en entretien Julien Pontes, ancien président du Paris Foot Gay.

« Ces chants, on les entend systématiquement dans les stades, que ce soit chez les pros ou chez les amateurs. Malheureusement, l’homophobie c’est une norme dans le milieu ».

Selon une enquête dévoilée en 2012 par l'association sur la perception de l’homosexualité par les footballeurs, 41 % des joueurs pros indiquaient être hostiles aux personnes homosexuelles, contre 50% des jeunes en centre de formation. Ce sont des modèles pour des millions d'autres.

« Depuis la disparition du Paris Foot Gay personne n'a continué de mener la lutte contre l'homophobie dans le football. Les instances (Ligue de football professionnel, Fédération Française de football, Clubs pro) et les responsables politiques (Ministère des Sports) restent dans le silence et l'immobilisme alors qu'il s'agit d'actes "homophobes" qui doivent être sévèrement punis », poursuit le militant.

Rappelons que l’injure publique liée à l’orientation sexuelle est passible de six mois d'emprisonnement et 22.000 euros d’amende.

« En attendant, le droit existant n’est même pas appliqué. Le monde du foot est une grosse machine à faire rêver, mais l’homophobie ça ne fait pas rêver. Je le vois bien chez les joueurs pros qui sont gays. Il n’y en a pas un en capacité de faire son coming-out. Parce que les sponsors aussi veulent vendre du rêve et ne pas mettre un pied là-dedans. Tout est sur la table, mais il ne se passe rien. Cela rigolerait moins avec des retraits de points en championnat. »

La Commission de Discipline de la FIFA a toutefois confirmé début novembre les sanctions imposées à plusieurs fédérations nationales, « en raison du comportement antisportif et discriminatoire » de leurs supporters.

Dix pays, dont le Chili et le Brésil ont ainsi été « rappelés à l'ordre » écopant notamment des amendes de plusieurs milliers d'euros.

« Normalement, il y a une commission d’observation des stades, chargée de relever tout ce qui concerne les discriminations, qu’elles soient à caractère raciste ou homophobe », insiste Julien Pontes.

Ce tweet et cette vidéo relayés « mettent en évidence qu’au sein du Parc, il y a des chants homophobes. C’est un délit. Donc on attend une réaction du Paris Saint-Germain, mais aussi de la LFP », et du ministère des Sports, ainsi que l'intervention de Yohann Roszewitch, conseiller à la Dilcra (Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme), qui a depuis élargi son champ d’intervention à la prévention et la lutte contre les LGBTphobies.

Valentine Monceau
stophomophobie.com

2 Comments

Comments are closed.