Mariage / Homoparentalité Le PRG reproche à l'Eglise de s'immiscer dans le débat politique

Le Parti radical de gauche (PRG) a reproché vendredi à l’Eglise de « s’immiscer dans le débat politique en France », après l’annonce d’une prière le 15 août en solidarité avec les pauvres mais aussi pour marquer l’attachement de l’Eglise à la famille, alors que le gouvernement veut donner aux homosexuels le droit de se marier et d’adopter.

Secrétaire national du PRG chargé de la laïcité, Pascal-Eric Lalmy affirme comprendre l’initiative de l’Eglise comme « une prière nationale unique pour mobiliser les opposants à la législation sur le mariage homosexuel » et exprime son « inquiétude », dans un communiqué.

« Une nouvelle fois, on ne peut que constater que les religions ne renoncent jamais à vouloir imposer leurs dogmes et leurs croyances à la société civile en général et au pouvoir politique en particulier », ajoute-t-il.

Selon Pascal-Eric Lalmy, « l’Eglise n’a aucune légitimité démocratique pour s’immiscer dans le débat politique en France ».

Les catholiques sont appelés à dire le jour de l’Assomption une prière pour la France, pour marquer la solidarité avec les personnes touchées par la crise, mais aussi l’attachement de l’Eglise à la famille.

« La situation requiert cette gravité (…), la société va très mal – il suffit de voir tous les plans sociaux -, elle va devoir énormément partager, et sur le plan éthique il y a une préoccupation importante sur les choix qui vont marquer le modèle familial », avait déclaré mardi le porte-parole de la Conférence des évêques de France, Mgr Bernard Podvin.