Mari et père Le combat d'un transsexuel japonais

Un Japonais, né femme et qui a subi une opération pour changer de sexe, s’est plaint de discrimination car un tribunal lui a refusé la reconnaisance de la paternité de l’enfant de son épouse, ont rapporté samedi les médias au Japon

Le transsexuel, âgé de 30 ans, qui s’est marié en 2008, après être devenu un homme, souhaitait reconnaître le fils que son épouse a mis au monde en 2009 après une insémination artificielle d’un don anonyme de sperme.

Toutefois, le Tribunal des Affaires familiales de Tokyo a estimé que cet enfant devait être considéré comme né en-dehors des liens du mariage car le mari était incapable de se reproduire. Et ce malgré une loi au Japon qui accorde la reconnaissance de la paternité pour les enfants de maris stériles dont les femmes ont fait appel à la même technique.

« Selon la loi de 2004 (reconnaissant le mariage des transsexuels), le Japon avait décidé de me traiter comme un homme (…) et je me battrai pour pouvoir vivre à la fois comme mari et père », a-t-il indiqué aux journalistes.