Le barreau de Paris, défenseur de tous les droits, présent pour la première fois à la Marche des Fiertés

Le barreau de Paris, défenseur de tous les droits, présent pour la première fois à la Marche des Fiertés

Parce que « l'accès au droit pour tous passe par la lutte contre toutes les discriminations », le Barreau de Paris participe pour la première fois cette année à la Marche des Fiertés, et met pour l'occasion son « bus de la solidarité » à disposition Place de la Bastille, entre 16h et 19h, à côté du PC Sécurité, au niveau du Port de l’Arsenal, à l’angle du Bd Bourdon.

Par cette initiative, le Bâtonnier du barreau, Frédéric Sicard et Dominique Attias, Vice-bâtonnière, « entendent réaffirmer la vocation des avocats d’être au cœur de la Cité et acteurs de son mouvement perpétuel. »

Trois avocats y donneront des consultations gratuites et sans rendez-vous, comme c'est déjà le cas toute l'année à différents endroits de Paris, si ce n'est que les bénévoles présents ce samedi sont particulièrement compétents « pour répondre aux questions sur l'absence de discrimination et le besoin d'égalité qui doivent être les principes d'une société de droits », a indiqué au HuffPost Frédéric Sicard.

« Nous avons souhaité marquer le fait que la marche des fiertés est un mouvement citoyen et social qui doit être pris comme tel. De nombreux confrères parisiens ont mené des combats pour faire reconnaître ces droits, c'est une manière de les inscrire dans le paysage ».

Interrogée par le site d'information, Maître Caroline Mécary, défenseuse des droits des LGBT et conseillère de Paris, rappelle que « le Barreau avait déjà organisé un événement du même ordre lors de la journée mondiale de la lutte contre l'homophobie le 17 mai ». « Cette maison s'inscrit dans cette tradition depuis plus de 10 ans », précise-t-elle. « Affréter ce bus pour la marche des fiertés est un engagement symbolique fort, à un moment où la nouvelle présidente de la région, Valérie Pécresse, renonce au char de l'Ile-de-France. »

Son parti ne partageant pas « les points de vue politiques » qui peuvent s'exprimer dans cet événement, la présidente du Conseil régional d'IDF a en effet supprimé le char de la région qui défilait chaque année,  réduisant de 17% la subvention à l'événement. Un « signal très négatif » quelques jours après l'attentat homophobe d'Orlando, avait d'ailleurs souligné le groupe EELV.

Et puis, n'oubliez pas que le trajet initial a été écourté cette année pour des raisons notamment de sécurité. La Marche partira donc à 14h du Louvre pour rejoindre Bastille, le long des quais.

Valentine Monceau
stophomophobie.org