Homophobie à Genève : Un homme de 37 ans battu à mort

Homophobie à Genève : Un homme de 37 ans battu à mort

Un Genevois de 37 ans a été tué à l'arme blanche dans la nuit de vendredi à samedi à Onex. Son corps a été retrouvé par la police samedi après-midi, au fond de son box de garage fermé à clé, au 29 chemin de la Traille. L'homme avait quitté son domicile situé au 23 du même chemin vendredi vers 22h30, annonçant se rendre «soit à la cave, soit dans son garage», indique la police. Il n'est jamais réapparu. Les forces de l'ordre ont été alertées de sa disparition le lendemain après-midi.

Trajets de 10-15 minutes

C. vivait depuis 2003 dans un quatre-pièces au dernier étage d'une petite barre d'immeuble modeste, entre les routes de Loëx et de Cressy, à proximité du parc des Evaux. Il partageait son logement avec son compagnon. «C'était un gars discret, qui avait l'habitude de sous-louer des chambres», rapporte Claudio, chargé du service d'immeuble. Le défunt menait une vie normale, décrivent ses voisins de palier. Seule particularité, relevée par Claudio: «Il sortait souvent de chez lui tard le soir, toujours en voiture, et effectuait de courts trajets. Au bout de dix à quinze minutes, il était de retour.»

«Un solitaire souriant»

A première vue, C. ne vivait pas dans la crainte. «On l'a encore vu vendredi, il semblait normal», témoigne une voisine. Pierre-André, qui prenait parfois un verre en sa compagnie à l'épicerie du quartier, habite au-dessus du box où le corps a été découvert. Il n'a rien vu ni rien entendu. Le décès l'a pris de court. Il ne connaissait pas d'ennemi à C., qui a un temps travaillé comme livreur pour une société de surgelés. «C'était un solitaire, légèrement spécial, qui avait toujours le sourire. Il aurait eu des problèmes financiers», hasarde-t-il.

La police déclare avoir auditionné plusieurs proches de la victime. Aucune interpellation n'a pour l'heure été effectuée. L'enquête se poursuit.