États-Unis : les meurtres LGBT-phobes ont progressé de 4% en 2015, selon une coalition américaine

États-Unis : les meurtres LGBT-phobes ont progressé de 4% en 2015, selon une coalition américaine

Quelques heures à peine après la tuerie d’Orlando, la Coalition Nationale des Programmes Anti-Violence (NCAVP) a rendu public son rapport de 2015 sur les violences envers les communautés LGBT aux Etats-Unis. Si ces crimes avaient reculé en 2013, ils ont depuis progressé de 4%.

Plaisanteries maladroites ou mise à l’écart, si la majorité des personnes interrogées ont déclaré souffrir quotidiennement de harcèlement moral et de discrimination, plusieurs centaines dénoncent des violences physiques et menaces. Le harcèlement par téléphone et par internet a, de plus, nettement progressé.

La communauté intersexe reste toutefois la moins touchée, ne bénéficiant pas d’une grande visibilité au sein de la société américaine, d’où le faible nombre de victimes.

Parmi les plus affectés, on compte les individus non-binaires. Souvent discriminés en raison de leur apparence ambiguë, ceux-ci ne se revendiquent ni homme, ni femme. Ils subissent autant les violences LGBT-phobes que les homosexuels et transgenres.

Des chiffres, relayés par Euronews, qui témoignent d’une homophobie constante et prennent une résonance particulière après l’attentat d’Orlando. Entre janvier 2013 et mars 2014, l'Organisation pour les états américains avait comptabilisé près de 30 morts – principalement des hommes homosexuels ou des femmes transgenres (non-blanches), soulignant à l'époque le manque de comptabilisation officielle des crimes homophobes. En 2015, ce sont 24 personnes qui ont été assassinées en raison de leur orientation sexuelle aux Etats-Unis. Le bilan 2016 risque donc d’être beaucoup lourd.