Droite: Réactions à l'Assemblée sur la légalisation du mariage homosexuel

De nombreux députés de droite ont réagi mardi, pour la plupart défavorablement, au projet de légalisation du mariage homosexuel:

– Claude Goasguen (UMP, Paris): « Moi, je ne voterai jamais le mariage gay. On a des sujets autrement plus importants pour la France que d’essayer d’entraîner l’opinion à un débat sociétal et qui n’est quand même pas une priorité. » (déclaration dans les couloirs de l’Assemblée)

– David Douillet (UMP, Yvelines): « Cela va bien plus loin que le mariage homosexuel. A titre personnel, j’ai besoin de prendre beaucoup d’avis et d’essayer d’avoir plus de recul par rapport à tout ça. C’est un problème d’éthique. Mon avis n’est pas tranché. » (déclaration dans les couloirs de l’Assemblée)

– Patrick Ollier (UMP, Hauts-de-Seine): « Le projet de loi autorisant le mariage homosexuel et l’adoption, déposé par le gouvernement, constitue une dérive qui va dénaturer la valeur sociétale du mariage. Le lien entre deux personnes de même sexe est reconnu par la société à travers le Pacs qui peut encore évoluer et être renforcé. Je n’y vois aucun inconvénient. » (communiqué)

– Thierry Mariani (UMP, Français de l’étranger): « C’est une question politique et une question de conscience. On n’est pas dans la politique du logement. Certains d’entre nous, en fonction des convictions religieuses ou philosophiques, peuvent avoir des convictions totalement différentes. » (déclaration dans les couloirs de l’Assemblée)

– Eric Ciotti (UMP, Alpes-Maritimes): « C’est une question de société. Personnellement, je serai totalement contre. Le mariage doit représenter l’union d’un homme et d’une femme, c’est un des piliers de notre politique familiale. L’adoption aussi, c’est un père et une mère. » (déclaration dans les couloirs de l’Assemblée)

– Yannick Moreau (non inscrit, Vendée): « Sur un tel sujet qui engage l’avenir de notre pays et de notre société, il me paraît essentiel de consulter les Français par voie de référendum. Seul un grand débat national conclu par un référendum permettra à chacun de nos compatriotes de prendre part, en conscience, à ce choix de société fondamental. » (communiqué)

– Nicolas Dupont-Aignan (président de Debout la République, non inscrit, Essonne): « J’ai toujours dit que j’étais hostile à l’adoption. Comme le projet de loi du gouvernement part sur l’adoption, je voterai contre. » (déclaration dans les couloirs de l’Assemblée)

– Laurent Wauquiez (UMP, Haute-Loire): « Ce qui me gêne dans la façon dont est approché ce débat, c’est qu’on ne s’interroge pas du tout par rapport à l’enfant. On est plutôt sur la question: on donne les mêmes droits aux parents. Or la question qui m’intéresse, ce n’est pas les mêmes droits aux parents, c’est comment on donne le meilleur cadre aux enfants. Et je trouve que cette question n’est absolument pas abordée. » (sur BFMTV)