Dépénalisation de l'homosexualité Fin de la grève de la faim pour les trois membres du Comité IDAHO

Après 20 jours de grève de la faim, les trois membres du Comité IDAHO ont interrompu leur action destinée à faire pression sur le gouvernement français afin qu’il dépose une résolution visant à décriminaliser l’homosexualité dans le monde entier à l’ONU.

Le fondateur et deux membres du Comité IDAHO – organisateur de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie – ont interrompu leur grève de la faim après que Louis-Georges Tin ait été transporté à l’hôpital après avoir brièvement perdu connaissance vendredi dernier.

Les trois membres du Comité IDAHO avaient commencé leur grève de la faim le 25 juin dernier afin de faire pression sur le gouvernement français et François Hollande qui, selon le comité, tarde à tenir sa promesse de déposer une résolution visant à décriminaliser l’homosexualité dans le monde entier à l’ONU.

Une « déclaration » en ce sens a déjà été faite à l’ONU en 2008, mais Louis-Georges Tin plaide aujourd’hui pour un « texte plus contraignant » sous la forme d’une « résolution ».

« Malheureusement, nous n’avons pas réussi à persuader le gouvernement français, a déclaré le Comité IDAHO. C’est une défaite pour tous les personnes emprisonnées pour homosexualité et qui doivent attendre pour la dépénalisation, dans les pays comme le Cameroun, l’Ouganda, le Sénégal et l’Iran ».

« Les politiciens à Paris, Londres et New York ne semblent pas avoir un sentiment d’urgence. Nous allons devoir trouver un autre moyen de les convaincre », a admis l’organisation.

Louis-Georges Tin considère qu’un texte doit être voté cette année, absolument à l’ONU. « En effet, pour avancer dans ce domaine, le soutien de la diplomatie américaine est indispensable, explique-t-il. Or, en novembre 2012, il se pourrait que les conservateurs remportent les élections présidentielles. Dès lors, on ne pourrait plus compter sur le soutien des Etats-Unis, et tout espoir de résolution serait suspendu pendant 4 ans, voire 8 ou 12 ans ».

C’est pourquoi le Comité IDAHO souhaite voir utilisé sans tarder la fenêtre de tir qui sera ouverte jusqu’à la fin de l’année.