De nouveaux droits pour les homosexuels allemands

De nouveaux droits pour les homosexuels allemands

En accordant de fait le droit d'adoption aux couples homosexuels -désormais un homosexuel peut reconnaître l'enfant adopté par son partenaire-, la Cour constitutionnelle de Karlsruhe a, en début de semaine, accéléré la réflexion des partis politiques conservateurs sur le sujet.

La deuxième grande discrimination dont souffrent les couples homosexuels -celle qui concerne la fiscalité- pourrait également être abrogée. La gauche y est favorable et le ministre des affaires étrangères, Guido Westerwelle, membre du parti libéral et homosexuel, a indiqué le souhaiter. La ministre de la justice, libérale, est, depuis longtemps en faveur de l'égalité des droits pour les couples homosexuels (unis par une union civile) et pour les couples mariés. Reste à convaincre la CDU d'Angela Merkel qui, lors de son congrès de décembre 2012, s'est prononcée contre l'égalité des droits.

Mais le parti d'Angela Merkel évolue.  Dans un entretien à la Süddeutsche Zeitung de ce samedi, Michael Grosse-Brömer, secrétaire du groupe conservateur au Bundestag estime qu'il faut maintenant aller  "rapidement" vers l'égalité des droits, ne serait-ce que pour se mettre en conformité avec l'évolution de la jurisprudence. Il est peu vraisemblable que ce responsable se soit exprimé sans l'accord d'Angela Merkel. Si c'est le cas, celle-ci ferait à nouveau prendre un virage important à ses troupes. Certains, y compris la jeune ministre de la famille, Kristina Schröder, se sont publiquement opposés à cette évolution. D'autres ont contraire y sont favorables. En décembre, un groupe de 13 députés conservateurs, issus des grandes villes allemandes, s'étaient déclaré en faveur de l'égalité des droits en expliquant notamment que cette discrimination pénalisait la CDU dans les milieux urbains éduqués.