-->

Christine Boutin réclame miséricorde et le "pardon" de la communauté LGBT

Christine Boutin réclame miséricorde et le "pardon" de la communauté LGBT

De retour d'un pèlerinage à Lourdes, en proie à des cauchemars, de l’anxiété et des conduites d’évitement, ce mercredi, la fondatrice du parti chrétien-démocrate a lancé un appel sur internet, soulignant qu'elle avait mauvaise conscience et souhaitait se repentir, insistant sur un volet sentimental : "Je regrette d'avoir offensé mes frères et sœurs en déclarant notamment que l'homosexualité était une abomination. Je demande à toutes et à tous de bien vouloir me pardonner. J'ai été manipulée par mon entourage et par les élans tendancieux de la manif pour tous. Comme d'ailleurs par Ludivine et tant d'autres personnes que je tenais pour amis. Je constate qu'ils avaient tous des ambitions divergentes et des désirs de décadence qui m'ont dépassé alors que je pensais bien faire. En vérité, je vous le dis, je n'avais pas conscience que peu importe nos orientations sexuelles, nous avons droit au bonheur, à l'amour... parce que sommes tous des enfants du Bon Dieu. Comme l'a chanté Michel Polnareff, je suis aujourd'hui persuadée que nous irons tous au Paradis... même moi, bien qu'il risque d'y avoir pour certains la queue devant le purgatoire."

Apparaissant bouleversée, Christine Boutin avoue qu'elle est également tombée amoureuse du temps de son adolescence d'une de ses copines de classe, qui aurait ainsi refusé son affection.

Capture-d’écran-2015-04-01-à-14.28.09"J'étais très amoureuse et je n'ai pas supporté d'être rejetée. Ensuite, quand j'en ai parlé à mes proches, j'ai épongé toutes leurs remarques qui m'ont affecté et conditionné à la stigmatisation. Puisse le Seigneur me pardonner de mes péchés. Je vous assure que j'ai toujours été en faveur de l'égalité et pour le mariage des couples de même sexe. Je n'ai jamais voulu faire de mal à quiconque. Je n'avais pas toute ma raison. La peste ou le choléra ? J'ai été prise à partie. Mais qui suis-je vraiment pour juger ? J'espère de tout cœur que vous me donnerez l'occasion de me racheter."

Des aveux surprenants et ambigus qui ont enflammé les réseaux tandis que Christine Boutin assure que son engagement pour la défense des homosexuels est sincère et condamne avec force et fermeté ces actes odieux et inacceptables à l'encontre des personnes LGBT : "Je dénonce une manipulation des médias. J'ai été moquée mais toute confession est le sacrement de la tendresse de Dieu, sa manière de nous embrasser. Je comprends que l'on puisse remettre en doute mes propos mais je suis bien décidée à corriger mes erreurs. La Semaine Sainte est le temps qui nous invite le plus à rester près de Jésus : l’amitié se voit dans l’épreuve. Alors, aimons-nous les uns les autres et restons solidaires pour lutter contre la haine. Je pense à vous."

Un jour, dans une autre dimension : Poisson d'avril 🙂