Chants homophobes : condamné par la FIFA, le Mexique gagne en appel devant le Tribunal Arbitral du sport (TAS)

Chants homophobes : condamné par la FIFA, le Mexique gagne en appel devant le Tribunal Arbitral du sport (TAS)

Plusieurs fois épinglée pour les « comportements inappropriés » et « manifestations sonores » discriminatoires de ses supporters, notamment en novembre 2015, lors d'un match de qualification au Mondial face au Salvador, et en mars 2016 contre la Canada, la Fédération mexicaine (FMF), qui avait fait appel des amendes infligées par la FIFA, vient de gagner, ce jeudi 16 novembre, devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Estimant les réactions de l'instance disciplinaire excessives, les juges ont annulé et remplacé les quelque 30.000 euros dont le Mexique devait s’acquitter par un « avertissement », avec la menace toutefois de sanctions plus sévères en cas de récidive.

Ils reconnaissent que le « Oh hisse, ENC... », « traditionnellement » entonné dans les tribunes lorsque le gardien adverse dégage la balle, ou encore « Eeeeeeh Puto », (pour « prostitué » ou péjorativement cibler les gays), était certes « offensant » mais aucunement « discriminatoire ». Ce n'était pas dans l'intention des fans !

La Fédération Internationale, qui a renforcé son système de surveillance dans le cadre de ces éliminatoires de la Coupe du Monde, en Russie du 14 juin au 15 juillet 2018, et c'est déjà déplorable, a de nouveau condamné le mois dernier l'Argentine, le Brésil, le Chili ainsi que le Pérou pour des infractions similaires, mais n'a pas commenté la décision du TAS.

Valentine Monceau
stophomophobie.com

Mexico’s football federation (FMF) won an appeal against two fines imposed by Fifa for alleged homophobic chanting by their fans. The Court of Arbitration for Sport (CAS) ruled that the chant was insulting rather than discriminatory and replaced the fines with a warning. The FMF was fined 20,000 Swiss francs ($20,100) over chanting during the World Cup qualifier against El Salvador in November 2015 and 15,000 Swiss francs for the same offence away to Canada the following March. Fifa said the chant, featuring the Spanish word for male prostitute and usually heard when the opposing team’s goalkeeper is taking a goal kick, was discrimi natory. But CAS disagreed.