Cameroun : un journaliste devant la justice pour des accusations d'homosexualité

Le directeur d’un hebdomadaire camerounais qui avait publié en juin des articles accusant des personnalités d’être homosexuelles a comparu mercredi devant un tribunal pour « diffamation ».

En juin, L’Anecdote, le journal de Jean-Pierre Amougou Belinga a publié des articles accusant certaines personnalités d’entreteni…
r des rapports homosexuels.

Le ministère public et un éminent enseignant camerounais, Jean Emmanuel Pondi, ont porté plainte contre pour « injures, diffamation, outrage à corps constitué et chantage ».

Lors de l’audience correctionnelle de mercredi au Tribunal de première instance d’Ekounou, M. Pondi secrétaire général de l’Université d’Etat de Yaoundé I, accusé par le journal d’obtenir des faveurs des étudiants contre des « tripatouillage » des notes, a affirmé avoir « saisi la justice parce que mon honneur a été diffamé. Mon honorabilité a été mise à mal. Ma famille a été blessée et humiliée », qualifiant d' »ignobles » les articles de L’Anecdote.

« Ils (les journalistes de L’Anecdote) n’ont pas de preuves parce que ces preuves n’existent pas », a-t-il ajouté.

« L’ensemble de la formation diplomatique que j’ai eu à assurer entre 1994 et 2005 (comme dirigeant de l’Institut des relations internationale du Cameroun où sont formés de nombreux diplomates) a été diffamée », a déclaré M. Pondi.

Le procès a été renvoyé au 16 octobre à la demande des avocats du journaliste.

M. Pondi enseigne également dans des écoles à l’étranger, notamment à l’Académie diplomatique de Vienne.

En 2005, L’Anecdote avait déjà publié une liste « des pédés de la République ». A la suite d’une plainte d’une personnalité, M. Belinga avait été condamné à 4 mois de prison mais il n’avait pas effectué sa peine.

Les pratiques homosexuelles sont interdites au Cameroun et les personnes qui s’y livrent encourent jusqu’à cinq ans de prison ferme.

Le procès en appel de deux Camerounais condamnés à cinq ans de prison et emprisonnés depuis novembre, celui en première instance deux femmes accusées d’être homosexuelles ou l’incarcération d’un Camerounais condamné à trois ans de prison pour homosexualité, sont très médiatisés dans le pays.

Source :http://www.challenges.fr/media/20121003.AFP0990/cameroun-un-journaliste-devant-la-justice-pour-des-accusations-d-homosexualite.html