Relais d'infos

Au delà de l’Eurovision En Azerbaïdjan, les homosexuels sont mis au ban de la société

Au delà de l'Eurovision
En Azerbaïdjan, les homosexuels sont mis au ban de la société

Assis dans un des rares bars de Bakou où les homosexuels sont tolérés, Anar raconte qu'il a dû dans un passé encore récent prétendre avoir une petite amie pour ne pas être mis au ban de la société, l'homosexualité étant encore considérée comme une tare dans l'ancienne république soviétique d'Azerbaïdjan.

lire la suite

Israël Gays palestiniens cuisinés pour devenir informateurs

En visitant son ami en Israël, un jeune homo a été poussé à collaborer avec le Shin Bet sous la menace d'un outing auprès de l'Autorité palestinienne. Un chantage fréquent.

Pendant deux ans, ils avaient pris l'habitude de se voir à la sauvette, dans les territoires autonomes palestiniens. Au début du mois de mai, S., un Palestinien de Ramallah, et G., un Israélien de Tel Aviv, tous deux âgés d'une vingtaine d'années, avaient décidé, pour une fois, de franchir la ligne verte entre l'Etat hébreu et la Cisjordanie. C'était le rêve de S. de se rendre à Tel Aviv et de retourner dans la vieille ville de Jérusalem, qu'il n'avait pas vue depuis qu'il était enfant. Sauf qu'après 20 minutes de balade, les deux jeunes ont été arrêtés par la police.

lire la suite

Russie: la police empêche l’organisation d’une gay pride à Moscou

La police russe a empêché dimanche des homosexuels d'organiser une gay pride à Moscou, interpellant des militants de la cause homosexuelle et des anti-gay, a constaté une journaliste de l'AFP.

Les forces de l'ordre ont rapidement interpellé des homosexuels qui s'étaient rassemblés devant la mairie de Moscou, la manifestation ayant été interdite par la municipalité pour la septième année consécutive, au motif qu'elle risquait de provoquer une "réaction négative" des habitants.

lire la suite

L’appel du 25 Juin

L'année dernière, le combat de Marie et Chloé Avrillon, toutes deux membres fondatrices de Rainbow Brest, avait été relayé par la presse fortement. Ce combat est celui d'une famille composée de Chloé, transsexuelle née femme dans un corps d'homme, Marie, qui a toujours aimé les femmes, et de leur trois enfants. L'histoire est surtout celle de conventions de société qui ont forcé Marie comme Chloé à prétendre être quelqu'un qu'elles n'étaient pas pendant plus d'une décennie.

Au moment où Marie rencontre Wilfrid, qu'ils éprouvent l'un pour l'autre des sentiments et décident de se marier, leur couple rentre dans toutes les cases de notre société bien pensante. Oui, mais voilà. Marie a toujours aimé les femmes et ce secret la ronge, et quand on est maman de trois enfants, le poids du secret devient encore plus insupportable. Mais commun clin d'oeil du destin, au moment où elle se soulage de ce coming auprès de la personne qui partage sa vie, Wilfrid lui avoues s'être toujours senti(e) femme, coincée, bloquée dans un corps qui n'est pas le sien.

lire la suite

La Tunisie fait son coming-out homophobe

Etre homosexuel en Tunisie n'a jamais été simple. Mais depuis la révolution, on assiste à un regain d'homophobie qui oblige les gays à vivre leur sexualité en quasi-clandestinité. Témoignages.

"Pédés", "monstres", "créatures de satan"... Des insultes de ce genre, les gays tunisiens ne les comptent plus. Depuis la révolution, les islamistes usent de discours homophobes pour attaquer leurs adversaires et tenter de les décrédibiliser. Et l’opposition emploie désormais cette même arme. Les homosexuels en sont les premières victimes. Les rapports amoureux et sexuels entre partenaires du même sexe ont toujours été considérés en Tunisie comme mauvais et malsains. C'est un des plus grands tabous sociaux. Depuis l’an dernier, la situation a empiré. « Sous Ben Ali, on était invisibles mais tolérés. Depuis la chute de la dictature, les islamistes nous montrent du doigt pour faire peur. Les agressions, surtout verbales, sont de plus en plus fréquentes », raconte Farid*, un Tunisois de 38 ans.

lire la suite