Relais d'infos

“Il nous faut plus d’icônes gay”

David Furnish, qui partage la vie d'Elton John, aimerait que les choses bougent. En effet, selon lui, il y a beaucoup trop peu de célébrités qui assument leur homosexualité.

L'homme a expliqué à Metro que les gays peuvent eux aussi devenir des modèles, et que les people ne doivent plus avoir peur d'afficher leurs préférences sexuelles.

lire la suite

Communiqué du 30 avril 2012 Expulsions d’étrangers séropositifs au VIH et au VHC : Bienvenue dans la République Front National

Communiqué du 30 avril 2012

Expulsions d’étrangers séropositifs au VIH et au VHC :
Bienvenue dans la République Front National

Nous sommes en France en 2012.
Tandis que le débat de la campagne présidentielle se cristallise autour des idées du Front National, le programme de celui-ci est déjà appliqué par les services de l’Etat français.

lire la suite

la gay pride de Tokyo colorée

Ce dimanche 2 500 personnes ont défilé dans les rues de Tokyo , à l’occasion de la Tokyo Rainbow Pride, pour réclamer une plus grande tolérance de la société nippone à l’égard des minorités sexuelles

lire la suite

Jack Reese 17 ans gays aux usa ce suicide

Suicide d’ados gays aux USA : l’horreur continue
Le silence.

Le désespoir.

La rage.

Et j'ai versé une larme, en apprenant la mort de ce jeune homme de 17 ans.

Pour ceux qui auront le courage d'en savoir plus : la nouvelle est ici en anglais, et malheureusement confirmée par l'association nationale PFLAG (Parents, Families and Friends of Lesbians and Gays).

Il s'appelait Jack Reese, il vivait à Mountain Green, au Nord de l'Utah.

lire la suite

Nicolas Sarkozy pour TÊTU: «Le mariage est une affaire compliquée…»

ÉVÉNEMENT. A une semaine du second tout de l'élection présidentielle, TÊTU.com publie les interviews accordées par Nicolas Sarkozy et François Hollande au magazine TÊTU le mois dernier. Premier volet aujourd'hui: rencontre avec le président sortant.

Propos recueillis pour le numéro d'avril du magazine TÊTU, mis en vente le 21 mars 2012.

L’ambiance au siège de campagne de Nicolas Sarkozy, dans le 15e arrondissement de Paris, est très différente de celle de son concurrent socialiste. Gardes du corps partout, conseillers qui s’activent dans les couloirs et au téléphone: l’environnement est presque fébrile. En arrivant, nous croisons Serge Dassault, sénateur, industriel en armements et propriétaire du Figaro. En sortant, nous voyons arriver Claude Allègre, ex-ministre de Jospin passé à l’équipe Sarkozy. Nous recevant le même matin que François Hollande, le président-candidat vient d’arriver de RTL, où il a mis en cause en direct Valérie ­Trierweiler, la compagne du candidat socialiste

lire la suite

Le Refuge reçoit le prix Europe 1 Solidarité

Le Refuge reçoit le prix Europe 1 Solidarité. Mercredi 25 avril, le jury composé de Florence Aubenas (Journaliste, Présidente de l’Observatoire International des Prisons – OIP), Martin Hirsch (Président de l’Agence du Service Civique, Co-Président de l’Action Tank Entreprise et Pauvreté) et Nicolas Poincaré (ancien grand reporter, journaliste à Europe 1, présentateur d’Europe 1 soir) s’est réuni pour la première édition du prix Europe1Solidarité.

lire la suite

Mouvement LGBT : Prostitution, la ligne de fracture

En fin de mandat, Christine le Doaré, présidente féministe du Centre LGBT Paris-Ile-de-France essuie violences et menaces pour avoir osé affirmer des positions abolitionnistes en matière de prostitution. Elle a accepté de nous éclairer sur les lignes de fracture qui traversent le mouvement LGBT.

lire la suite

Moscou: le festival de ciné LGBT s’est ouvert malgré des tentatives d’intimidation

La présence d'extrémistes orthodoxes n'a pas réussi à gâcher la fête: «Bok o Bok» organise ce week-end le premier festival de cinéma LGBT de la capitale russe.Il y a bien eu cette poignée de militants ultra-orthodoxes (photo ci-dessus), ce jeudi 26 avril, devant l'entrée du cinéma Club Fitil. Pour la cérémonie d'ouverture du Festival international du film LGBT qui se tient pour la première fois à Moscou jusqu'au 29 avril, les ennemis jurés de la communauté LGBT russe, habillés tout de noir, ne voulaient pas manquer une occasion de brandir des croix sous le nez de ceux qu'ils estiment être une insulte au patriarcat et plus largement à la société russe. Faute de pouvoir empêcher l'événement cinématographique, ils ont rapidement battu en retraite, ignorés par les festivaliers et surtout surveillés par les forces de l'ordre qui ont, une fois n'est pas coutume en Russie, veillé à ce que la manifestation LGBT se déroule sans encombre.

lire la suite