-->

Angers : ces élus du conseil municipal « réticents » à célébrer un mariage de même sexe (VIDEO)

Angers : ces élus du conseil municipal « réticents » à célébrer un mariage de même sexe (VIDEO)

Le 15 juin 2013, dans la foulée de la promulgation de la loi, Angers mariait son premier couple gay, « en attendant beaucoup d’autres » ajoutait alors Frédéric Béatse, ex-maire PS d'Angers. Une énorme émotion transperçait dans la salle.

Trois ans après, Ouest-France a interpellé 53 élus du conseil municipalprésidé depuis par le maire LR Christophe Béchu, en les invitant à répondre au questionnaire suivant : « Avez-vous déjà célébré des mariages homosexuels ? » Et, si ce n’est pas le cas et que vous êtes sollicité(e) à le faire, « accepteriez-vous ? Si non, pourquoi ? »

Angers---ces-élus-du-conseil-municipal-«-réticents-»-à-célébrer-un-mariage-de-même-sexe« Étonnement », cinq d'entre eux s'opposent encore à la loi et refusent de marier les couples de même sexe. « 12% des élus de la majorité fiers d'être homophobes » ?

Maxence Henry et Roch Brancour, tous deux adhérents à Sens commun, mouvement issu de la Manif pour tous, infiltré au sein de la droite parlementaire traditionnelle. Karine Engel, adjointe aux anciens combattants (Les Républicains toujours). Ainsi que les conseillers Grégoire Lainé (MoDem), délégué à la famille, et Véronique Rollo, déléguée aux Personnes Agées, qui assure toutefois de son côté ne pas être « encartée » et pas plus adhérente à Sens commun.

Évoquée par François Hollande en décembre 2012, la possibilité d’une « clause de conscience » avait finalement été écartée du projet de loi. Le Conseil constitutionnel a en effet jugé que les maires et leurs adjoints devraient bien célébrer les mariages, y compris entre couples de même sexe : « pour garantir ainsi le bon fonctionnement et la neutralité du service public de l'état civil. »

Dans l'absolu, les « officiers d'état civil » ne peuvent donc pas refuser de marier un couple, quel qu'en soit le motif, c'est est un délit passible de poursuites. « Mais, en pratique, quand ils sont par exemple de permanence le samedi où a lieu un mariage homosexuel, ils peuvent se faire remplacer ».

Rappelons néanmoins qu'en septembre 2015, Sabrina Hout, adjointe de Samia Ghali, maire PS du 8e secteur de Marseille, a été ainsi condamnée à de la prison avec sursis pour avoir refusé de marier deux femmes.

Alors que fait le parquet ?

Ouest-France souligne en outre que plusieurs élus, tous de la majorité, n’ont pas non plus souhaité répondre à leurs questions, « malgré trois mails (ou SMS) de relance ». Il s’agit d’Emmanuel Capus, adjoint aux finances, Ahmed El-Bahri, adjoint à l’éducation, Gilles Latté, adjoint de la Roseraie, Sophie Lebeaupin, adjointe au Lac-de-Maine, et les conseillers municipaux, Véronique Chauveau, Michel Baslé, Astou Thiam, Marcel Moulan, Richard Yvon, Claudette Daguin, Constance Nebbula et Alain Augelle. « Quant à Pierre Picherit, il a simplement répondu qu’il ne célébrait aucun mariage. »

Les élus qui acceptent

Sans autre mauvaise surprise, les douze élus de l’opposition de gauche sont favorables à la loi et vingt-trois autres de la majorité déclarent avoir célébré des mariages entre personnes de même sexe et ne seraient pas opposés à le faire, s’ils étaient sollicités.

57 mariages ont été célébrés à Angers depuis l'adoption de la loi, soit 4% des unions dans la ville.

Valentine Monceau
stophomophobie.org