Portugal : Le Parlement refuse le droit à l'adoption pour les couples homosexuels

Portugal : Le Parlement refuse le droit à l'adoption pour les couples homosexuels

Tandis qu'en Autriche, la Cour constitutionnelle vient d'estimer qu'il n'y avait pas lieu d'imposer des règles différentes en fonction de l'orientation sexuelle, le Parlement portugais a refusé ce jeudi trois nouvelles propositions de lois, autorisant les couples homosexuels à adopter des enfants.

Les textes présentées par le Parti socialiste, le Bloc de gauche et les Verts, ont été rejetées avec une trentaine de voix d'écart et une dizaine d'abstentions, sur 220 députés présents.

La majorité de droite au pouvoir avait déjà refusé de voter des agréments similaires en février 2012 puis en mai 2013. Ce dernier vote a toutefois été plus serré, les 16 élus du Parti communiste, qui s'étaient opposés à l'élargissement du droit à l'adoption en 2012 avant de s'abstenir en 2013, s'étant finalement prononcés cette fois-ci en faveur des textes soumis au Parlement.

En mars 2014, les députés portugais avaient également rejeté à une courte majorité une proposition de loi présentée par des élus socialistes, qui aurait accordé aux homosexuels le droit d'adopter les enfants de leur conjoint. A la surprise générale, elle avait été adoptée de justesse lors de son premier examen en mai 2013 mais la procédure législative avait été interrompue par un projet de référendum défendu par la majorité, puis rejeté par la Cour constitutionnelle.

Au Portugal, l'adoption à titre individuel est ouverte à tous mais la loi autorisant le mariage entre homosexuels votée en février 2010, alors que les socialistes étaient encore au gouvernement, exclut explicitement le droit à l'adoption pour les couples de même sexe.

Jeudi, le Parti social-démocrate (PSD, centre droit), vainqueur des élections législatives de 2011, n'avait donné aucune consigne de vote à ses élus, tout en critiquant l'opposition pour avoir encore une fois soulevé ce débat.

Donné favori aux élections législatives prévues à l'automne prochain, le Parti socialiste a désigné à la fin novembre une nouvelle équipe dirigeante emmenée par le maire de Lisbonne Antonio Costa, qui s'est engagé à élargir aux homosexuels le droit à l'adoption et aux techniques de procréation médicalement assistée (PMA).

@stop_homophobie
avec AFP