Après 13 ans d'existence, Flag ! a franchi en 2014 une nouvelle étape

Après 13 ans d'existence, Flag ! a franchi en 2014 une nouvelle étape

Le samedi 7 février dernier, Flag ! réunissait ses membres en assemblée générale. L'occasion d’effectuer une rétrospective de l’année écoulée, réfléchir sur les perspectives en dévoilant quelques pistes pour l’avenir et élire un nouveau conseil d’administration, composé désormais de 14 personnes.

Reconduit dans ses fonctions, le président de Flag! avait demandé, en préambule de son discours, l'observation d'une minute de silence une minute de silence à la mémoire des trois policiers assassinés lors des attentats de ce début d'année (https://www.stophomophobie.com/hommage-la-police-nationale-et-la-police-municipale-endeuillees-nous-sommes-charlie/) et de toutes les victimes qui ont mis fin à leurs jours : « Un triste record dont nous nous serions bien volontiers passés ! »

assemblee-generale-flagAprès 13 ans d'existence, Flag ! a franchi en 2014 une nouvelle étape

Pour la première fois, l'assemblée générale était clôturée par un discours de Monsieur MAINSARD, Conseiller police au sein du cabinet de Bernard Cazeneuve, Ministre de l'intérieur. Ce dernier a d'ailleurs rappelé les engagements forts du ministère de l'intérieur, depuis 2013 notamment, pour soutenir Flag !. Il a listé pèle mêle, la modification du Code de déontologie de la police et de la gendarmerie nationale, l'accueil en octobre 2013 du Conseil d'administration de l'European Gay Police Association, le soutien du ministère de l'intérieur à la campagne de sensibilisation à l'homophobie en mai 2014, Flag ! et le Ministère de l’Intérieur mettent l’homophobie à l’amende, et la signature en 2014 d'une convention liant l'association à la police national. « Sans nul doute un marqueur majeur » souligne Mickael Bucheron, «Une convention que nous souhaitons d'ailleurs établir avec la Gendarmerie Nationale pour permettre à nos collègues de s'impliquer aussi facilement que les Policiers au sein de Flag !. Il me semble primordial que les Gendarmes, sous-officiers et officiers bénéficient d'une telle formation ».

Intervention précédée par le discours du Colonel FRANCOIS, de la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale qui a ainsi rappelé son soutien à Flag ! dans son projet de réaliser et produire un film destiné à être diffusé dans les écoles de gendarmerie, projet qui sera financé par la DGGN. Le Colonel a également souligné les réflexions menées conjointement pour améliorer l'accueil des personnes trans et la rédaction d'un protocole pour les personnes trans dans la gendarmerie.

En attendant, les chiffres communiqués par le Ministère de l'Intérieur à Flag ! montrent une forte hausse des faits enregistrés en zone Police (618 faits en 2014 contre 253 en 2013) et une hausse de 21,6 % en zone gendarmerie (563 cas en 2014 contre 463 en 2013).

Accueil des victimes et du traitement judiciaire de l'homophobie et de la transphobie

Flag ! estime nécessaire « devant la montée de l'intolérance et de l'extrémisme en raison des croyances religieuses, de l'orientation sexuelle ou de l'identité sexuelle, préoccupant à juste titre l'Union européenne » de tout mettre en œuvre « pour inciter les personnes LGBT à déposer plainte lorsqu'elles sont victimes d'infractions et d'y apporter une VRAIE réponse pénale ». Si ces chiffres (1181 faits constatés) encore très en dessous de la réalité vécue au quotidien par les LGBT, démontrent malheureusement la recrudescence des actes homophobes et transphobes, ils sont encourageants « parce qu'ils indiquent que les interventions en écoles de police ont, semble t-il, porté leurs fruits lors du recueil des plaintes grâce à la distribution de notre procès-verbal regroupant tous les codes infractions des crimes, délits et contraventions commis à raison de l'orientation sexuelle et de l'identité sexuelle ».

Interrogé, Mickaël Bucheron, précise « En zone gendarmerie par exemple, il est intéressant de noter que 90 % des actes homophobes et transphobes relèvent de la loi de presse, c'est à dire des injures et des faits de diffamation. Il témoigne de la violence verbale employée par des opposants toujours plus visible, et le ras le bol des personnes LGBT qui se laissent moins faire. Je l'ai dit dans mon discours mais la forte hausse en 2014 des chiffres "police" notamment témoignent de l'intérêt d'aller à la rencontre des élèves policiers et de les sensibiliser. Ils confirment aussi la réalité de la violence homophobe et transphobe dans notre pays. Il est important que les pouvoirs publics à commencer par la Police/Gendarmerie et la Justice en prennent la mesure et agissent fermement. Le souhait de Flag ! de voir un jour créer un service spécialisé d'accueil des victimes LGBT et du traitement judiciaire des actes LGBT-phobes, à l'image de ce qui se fait ailleurs en Europe, pourrait être une première réponse ».

En vidéo : Lors de l'Assemblée, Michel Lapierre, 66 ans, ancien inspecteur « victime de l'homophobie dans la Police Nationale » est intervenu pour témoigner de « ces blessures » qui poussent encore aujourd'hui des membres de la police ou de la gendarmerie à démissionner, parce qu'ils sont homos et harcelés.
Michel Lapierre est l'auteur de, « Le droit à l’indifférence, coming out chez les flics » (sorti en ce début d’année aux éditions Michalon).

Terrence Katchadourian
@stop_homophobie

Suivre @flagasso sur Twitter et sur facebook

>> Le droit à l'indifférence, coming out chez les flics, de Michel Lapierre, aux éditions Michalon. 256 pages. 17 euros. Vous pouvez également commander le livre sur Amazone.